Oui, parlons de la flore vaginale

Tiempo de lectura: 3 minutos

Lorsque nous allons chez le gynécologue ou nous confions la tâche de Google sur la flore vaginale, une longue liste de doutes peut surgir. Nous les résolvons pour vous!

Oui, parlons de la flore vaginale

Qu’est que c’est? À propos des probiotiques vaginaux? Douches Candidose, vaginose bactérienne, infections. En plus, peut-être qu’après avoir lu un peu à ce sujet, nous aurons peut-être un visage symbolisant la question “Mais qu’est-ce que tout cela …?”

Nous verrons étape par étape ce qu’est la flore vaginale et son influence sur votre humeur. En bref, la flore vaginale est un amalgame de bactéries (saines) vivant dans le vagin, qui peuvent changer tout au long de la vie en fonction des changements hormonaux, de l’activité sexuelle et de certaines autres habitudes d’hygiène.

Qu’est-ce que le pH vaginal doit faire ici?

Ces bactéries saines, telles que Lactobacillus, protègent le vagin contre d’éventuelles maladies et infections; et ils le font en produisant de l’acide lactique, du peroxyde d’hydrogène et d’autres substances qui inhibent les organismes nuisibles (comme la candidose). Toutefois, selon le pionnier des recherches médicales et épidémiologiques, Theobald Smith, l’infection vaginale est due à un déséquilibre de la flore vaginale entre la présence dominante d’un virus microbiologique et le nombre de défenses innées de l’organisme.

Cela se traduit par une altération du potentiel d’hydrogène (pH); c’est-à-dire que les concentrations d’ions hydronium [H3O] + provoquent certains “mésappariements” du degré d’acidité et d’alcalinité dans le vagin. Et un pH modifié ne peut pas protéger la flore vaginale d’agents potentiellement responsables d’infections.

Il est donc essentiel de connaître les niveaux de pH vaginal à chaque période de la vie. Ainsi, un pH neutre est lorsque le pH est égal à 7,0; un pH acide, lorsque le pH est inférieur à 7,0 (et que le niveau d’acidité est excessif); et un pH alcalin ou basique est lorsque le pH est supérieur à 7,0 (et l’acidité est très faible). En cas de menstruations cycliques (c’est-à-dire d’âge fertile), l’idéal est que le pH soit neutre pour éviter les altérations et les infections des bactéries qui surpeuplent la région vaginale et provoquent des symptômes inconfortables et douloureux.

Pourquoi mon pH vaginal est-il modifié?

Comme mentionné précédemment, le pH vaginal et la flore vaginale sont en constante évolution. Cependant, ce qui peut causer une altération qui affecte la santé intime (c’est-à-dire qu’il existe un risque d’infection telle que la candidose ou la vaginose) sont des facteurs tels que:

  • Des vêtements très serrés qui ne permettent pas à la vulve ou au vagin de “respirer”. Lorsque vous portez ce type de vêtement, vous ressentez des démangeaisons désagréables: il est temps de laisser le corps respirer.
  • Douches vaginales avec savons parfumés. Même les savons ou les assouplissants avec additifs. L’idéal est d’utiliser des produits neutres, et de l’eau chaude est transmise dans la région après une pratique ou activité sexuelle impliquant une transpiration.
  • Gardez votre pantalon et vos sous-vêtements après l’exercice. La transpiration augmente l’humidité et empêche la vulve et le vagin de “respirer”. Idéalement, prendre une douche et changer de vêtements secs.
  • Utilisation de contraceptifs hormonaux et fortes doses de stress. L’utilisation d’appareils d’hygiène personnelle tels que des compresses et des tampons a également été rapportée, car elle contient de fortes doses de produits chimiques toxiques.
  • Douleur chronique au plancher pelvien.

Des solutions?

Parmi les premières solutions pour faire face à un pH modifié figurent:

  • Connaissez votre corps en prenant un miroir à main et observez attentivement à quoi il ressemble et à quoi chacune des parties de la zone se sent.
  • Identifiez les sensations et les symptômes pour pouvoir les partager avec le gynécologue et le spécialiste de la santé vaginale. Si possible, approfondissez le sujet en étudiant le pH vaginal.
  • Prenez rendez-vous avec le gynécologue ou la sage-femme pour connaître et comprendre le diagnostic. Cela vaut la peine de poser tous les doutes et d’en avoir.
  • Outre les médicaments pouvant être recommandés, il existe un soutien naturel des probiotiques vaginaux. Ce sont des suppositoires ou des pilules qui aident à maintenir la présence de Lactobacillus en équilibre et, avec elle, un pH neutre.
Comparte este artículo

Autora de la nota: MariaJoseCA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voulez-vous être à jour sur la Menstruation et la Santé Pelvienne?

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez une remise fantastique.
ENVOYER
* En entrant votre email, vous acceptez les termes et conditions.
close-link
× ¿Dudas?

Nous utilisons des cookies pour un bon fonctionnement. Vous pouvez les voir ici cookies Continuez à naviguer ou acceptez les cookies.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.